News

Le confinement est prolongé jusqu’au 11 mai… Et l’immobilier, dans tout ça ?

Ce lundi 13 avril 2020, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que le confinement était prolongé jusqu’au 11 mai prochain, date à laquelle les crèches, les écoles, les écoles et les lycées seraient progressivement rouverts. Mais qu’en est-il des des agences immobilières ?

Confinement : c’est reparti pour 4 semaines !

Dans son discours du 13 avril 2020, le président de la République a indiqué que « l’espoir renaît mais que rien n’est acquis » et qu’en conséquence, « le confinement le plus strict doit encore se poursuivre jusqu’au 11 mai prochain, soit pendant – au minimum – quatre semaines encore. Emmanuel Macron a aussi indiqué qu’à partir du 11 mai, l’État devra permettre à chaque Français de se procurer un masque « grand public » ajoutant que « pour les professions les plus exposées (…) son usage pourrait devenir systématique. » Par ailleurs, « les mesures de chômage partiel et de financement pour les entreprises seront prolongées ».

Vers une réouverture progressive des écoles

Prenant acte du fait que « l’épidémie commence à marquer le pas », Emmanuel Macron a également annoncé que les crèches, les écoles, les collèges et les lycées feraient l’objet d’une réouverture progressive à compter du 11 mai prochain. À cette date, « nous serons d’ailleurs capables de tester toutes les personnes présentant des symptômes » a précisé le président. En revanche, les étudiants ne devraient pas pouvoir retrouver les bancs de l’université avant la mi-juillet…

Quid des agences immobilières ?

Dans son allocution, le président de la République a précisé que les lieux accueillant du public, tels que « les restaurants, les cafés, les hôtels, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacles et les musées » resteraient fermés jusqu’à nouvel ordre. Aucun détail n’a toutefois été donné concernant les autres commerces. On peut toutefois imaginer que les agences immobilières gardent, elles aussi, leurs rideaux baissés… Mais l’on se plaît également à imaginer que les activités immobilières nécessitant un déplacement (visites, états des lieux, estimations…) puissent reprendre, petit à petit, à partir du 11 mai.

NDLR : La garde des sceaux Nicole Belloubet a annoncé une ordonnance rectificative qui passera en conseil des ministres mercredi 15 avril. Les rectifications porteront sur les délais, dans le secteur du bâtiment et de l’immobilier.

L’État au chevet de l’activité immobilière

Emmanuel Macron a annoncé qu’il souhaitait que les banques décalent leurs échéances de prêt. Il a également indiqué que des plans d’aide spécifiques seraient mis en œuvre – sous la forme, notamment, d’annulations de charges – afin d’accompagner les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, de la restauration, de la culture de de l’événementiel. Concernant l’immobilier dont l’activité a été mise en sommeil par la crise du Covid-19, un décret a ainsi prévu qu’un acte de vente puisse être signé à distance sans la présence des parties ou du notaire. Suite au décret du 25 mars 2020, il est toutefois à noter que les professionnels de l’immobilier mais aussi les particuliers appellent de leurs voeux d’autres aménagements : raccourcissement des délais de rétractation des acheteurs, assouplissement des délais de préemption des mairies, prorogation des conditions suspensives des prêts…

Source : Xavier Beaunieux pour Se Loger