News

Découvrez les villes où il fait bon habiter et télétravailler

Découvrez les résultats de l’étude sur les villes où vivre et travailler au vert réalisée par Cadremploi et Figaro Immo. Le top 3 des villes où déménager va vous surprendre !

Avoir un meilleur équilibre vie entre personnelle et vie professionnelle

Avoir une meilleure qualité de vie, telle peut être une des principales résolutions des Français depuis la fin du confinement. Cette période inédite a profondément modifié nos rapports avec le travail et le logement. Les entreprises ont dû adopter le télétravail dès le 17 mars et ont pu constater que la productivité était généralement au rendez-vous. Les salariés ont eu aussi pu se rendre compte à quel point ils y gagnaient en qualité de vie. Fini le stress des transports et bonjour à une meilleure organisation familiale. Cette période de confinement a néanmoins pu révéler les limites des logements dans lesquels ils étaient confinés. Ainsi, l’absence d’un extérieur notamment, a renfoncé l’envie de vivre au vert, loin de la ville. 

Si certains franciliens envisagent de s’installer à 30 minutes de Paris, d’autres rêvent carrément de prendre le large. Encore faut-il pouvoir passer à l’acte! Ainsi, que l’entreprise mettent en place le télétravail, que les frais de déplacement ne soient pas trop élevés. Et enfin, que les conditions financières soient réunies, notamment en termes de taux immobiliers lorsqu’il s’agit d’un achat immobilier. 

Cadremploi et Figaro Immo ont interrogé 1 130 cadres. Après le confinement (du 5 au 8 juin) sur leurs envies de déménagement au vert. Avec une remise en question du rythme de travail (63%), de l’équilibre vie professionnelle versus vie personnelle (58%) ou encore du lieu d’habitation (48%), les cadres semblent s’interroger sur la nécessité de vivre et travailler dans une ville. Ils comparent donc les prix immobiliers des villes plus éloignées et accessibles en transports en commun, en voiture ou en TGV. A la clé ? Un logement plus grand, parfois même une maison, et un meilleur équilibre familial et professionnel. Découvrez le palmarès des villes pour déménager avec un meilleur cadre de vie et à des prix plus abordables.

Top 20 des villes où les cadres souhaitent partir vivre et travailler au vert 

Le classement met en lumière plusieurs critères pour établir ce classement. Notamment, le prix d’achat au m2 en se basant sur les prix des Notaires de France, sur le prix des loyers au m2 en 2019 et la part des maisons dans le total des logements dans l’unité urbaine. Aussi le taux de chômage, l’évolution du nombre d’emplois, l’indice climat, la pollution. Et enfin le temps de trajet vers Paris, la couverture numérique et le niveau des écoles. Autant d’éléments qui indiquent que ces villes permettent de joindre l’utile à l’agréable. 

Angoulême arrive en tête des villes où partir vivre au vert avec un prix moyen de 1 230 euros/m2. Suit ensuite par Poitiers (1 590 euros/m2) et Quimper (1 520 euros/m2). Soit des prix moyens bien en deçà des 10 000 euros/m2 parisiens. “Si l’emploi des cadres reste polarisé dans les métropoles, ces 3 villes lauréates sont néanmoins localisées au sein de bassins d’emplois dynamiques tout en proposant un très bon compromis en termes d’infrastructures, d’environnement et d’immobilier”, souligne Elodie Franco Da Cruz, responsable de l’étude

Suivent d’autres villes attractives qui rejoignent Paris en deux heures en TGV : Arras (1 550 euros/m2),  Tours (2 120 euros/m2) et Rennes (2 880 euros/m2). La suite du classement révèle que les villes les mieux classées affichent des prix très bas et une distance de 2 heures environ avec Paris. Le Mans se place 7e (1 650 euros/m2), suivie par Nancy (1 750 euros/m2), Angers (2 180 euros/m2) et Bourges (1 390 euros/m2). 

Les 10 villes suivantes ont un prix moyen du m2 qui ne dépasse pas 2 000 euros. Ainsi, suivent Limoges (1 440 euros/m2), Montauban (1 640 euros/m2), Orléans (1 970 euros/m2). Puis Agen (1 360 euros/m2), Colmar (2 230 euros/m2), Valence (2 040 euros/m2), Brest (1 690 euros/m2), Saint-Brieuc (1 410 euros/m2), Brive-la-Gaillarde (1 350 euros/m2) et enfin en 20e position Amiens (1 830 euros/m2). 

Source : Le Figaro Immobilier